Historique

Ne postant des avis qu'après avoir joué au moins une dizaine de parties, cela m'a pris un peu de temps pour Twilight Struggle (TS) ! En effet même avec un peu d'expérience et bien qu'étant plutôt rapide je n'ai jamais mis moins de trois heures pour une partie.

Ce jeu longtemps numéro 1 des classements ludiques est assez extraordinaire à plusieurs sens.
Son thème, la guerre froide (1945-1989), sa configuration, 2 joueurs exclusivement (un Américain et un Soviétique), et la durée des parties (au moins deux heures, souvent le double) le réservent à un public particulier. Dites-vous que si l'un de ces trois critères est bloquant pour vous il n'est sans doute pas utile de l'acquérir, au moins essayez-le avant.
Le thème est très fortement rendu par les cartes, historiquement cohérentes et documentées.

La mécanique du jeu est à base de cartes, une centaine, avec pour seul support une carte du monde et quelques marqueurs. Techniquement le jeu est très simple à jouer : à votre tour vous posez une carte en utilisant ses points pour augmenter votre influence/faire un coup d'état/un réalignement et/ou vous appliquez l'évènement inscrit sur la carte. Les règles tiennent en une dizaine de pages et sans être un modèle de clarté permettent de jouer sans problème.
A chaque tour de jeu les joueurs tentent de propager leur influence pour récupérer des points lors de décomptes intermédiaires. Et l'on ressent vraiment cette notion d'affrontement historique entre superpuissances avec le contrôle de la planète pour enjeu.

Les cartes sont toujours les mêmes et les connaitre est un énorme avantage car certaines se combinent et d'autres peuvent annihiler certaines initiatives. Bien entendu elles n'apparaissent pas toujours dans le même ordre et peuvent être gérées de différentes manières mais l'expérience est un atout majeur.
Si l'anglais ne vous rebute pas sachez qu'existe un guide stratégique de plusieurs centaines de pages qui analyse chaque carte et propose des conseils tactiques.

Du haut de ma petite quinzaine de parties j'ai fait 3/4 parties contre des joueurs qui en avaient fait des dizaines et j'ai toujours perdu, généralement honorablement (décompte final) mais inexorablement. Je voyais qu'ils mettaient en place leurs filets, tous ne fonctionnaient pas mais ceux qui fonctionnaient étaient plus efficaces que mes actions moins planifiées. Ils savaient également parfaitement jouer avec l'échelle de "tension nucléaire" qui semble anecdotique quand on découvre le jeu mais s'avère redoutable quand on sait l'utiliser.
Ce jeu est l'illustration même de ce que l'on appelle "courbe d'apprentissage" mais si, comme moi, vous voulez y jouer en dilettante c'est tout à fait possible et très intéressant (c'est le même principe qu'aux Echecs, chaque niveau peut donner du plaisir).

C'est un jeu dans lequel la chance existe, sous forme de dés. Vous ferez dans une partie généralement une vingtaine de lancers de dés (coups d'état, course à l'Espace...) et certains échecs peuvent être pénalisants, entre joueurs de même niveau (si votre adversaire est meilleur les dés ne vous sauveront pas :)). La chance existe aussi dans l'apparition et la réapparition des cartes. Il faut donc savoir s'adapter, faire le dos rond.

A une époque où le temps consacré au jeu est compté, Twilight Struggle et ses parties de 3 heures à deux joueurs est un peu anachronique.
A une époque où rejouer plus de trois fois au même jeu est devenu exceptionnel Twilight Struggle et sa grande courbe d'apprentissage est incongru.
A une époque où le moindre jeu déborde de figurines, d'application pour smatphone et de thermoformage, Twilight Struggle avec ses petits pions en carton et sa carte assez terne est totalement démodé.

Mais finalement c'est un jeu intemporel qui permettra à ceux qui voudront s'y plonger de passer des moments intenses et palpitants dont on se souvient longtemps après les avoir joués.
Peu de jeux peuvent en dire autant.

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default