Le Seigneur des Anneaux, le Jeu de Batailles
In der Datenbank seit 16.11.2005

edition 2002
Édité par Games Workshop
Distribué par Games Workshop

Standalone 1 extension
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Inconditionnel de ce jeu

J'ai parcouru les avis sur ce jeu, positifs comme négatifs. Ce jeu s'adresse avant tout aux personnes tant soit peu douées en peinture, un peu maquettistes, fortunées et qui ont beaucoup de temps disponible. C'est vrai, c'est beaucoup de conditions mais l'enjeu en vaut la chandelle. Les figurines Games Workshop, de tout temps, ont toujours été très onéreuses. Aussi, pour jouer à LSDA avec figurines, il faut être vraiment motivé.
Des règles trop nombreuses ? Oui, effectivement, mais on peut contourner cette difficulté. D'abord, la règle propose une avancée graduelle dans son apprentissage. Après,pour booster une partie, c'est très simple : je me suis concocté des aides de jeu par faction. 1 page entière et une demi-page de notes générales pour un joueur Nain, Orc, Uruk etc .... Ensuite, en fonction des scénario, car ce jeu se joue de préférence en scénario, une fiche armée reprenant tous les Héros et leur caractéristiques de combat et une aide spécifique en 1, voire 2 pages, pour chaque joueur. N'attaquez pas la magie tout de suite ou l'attaque d'une forteresse, points de règles réservés à ceux qui maitrisent. Avec ces aides, on embrasse tout ce qu'il faut savoir d'un simple coup d'oeil. Je ne vais plus regarder la Sainte Bible pour connaitre telle ou telle caractéristique d'un personnage ou d'un homme de troupes. Je ne la consulte que si j'ai un trou de mémoire sur un point précis. Pour être attractif, le jeu doit être rapide. Je fais des parties de 1000 points, ce qui est somme toute conséquent, et on les boucle en 2h30 / 3 heures. Généralement, dès qu'on atteint les 50 % de perte dans un camp comme dans l'autre, cela va très vite. Comme nous ne jouons que des scénarios, ceux de White Dwarf ou fait "maison", il n'est quelque fois pas nécessaire d'aller jusque au bout, l'objectif d'un camp pouvant être atteint rapidement (mort d'un personnage principal survenue prématurément, capture d'un personnage, d'un objectif etc ...). Quand j'établis un scénario, j'édite une histoire convaincante comme "background" avec quelques notes humoristiques. L'ambiance est alors mise. Evitez les combats frontaux inintéressants.
Pour résumer, ne soyez pas effrayé par ce livre de règle. Généralement, les jeux Games Workshop sont dans l'ensemble facile à appréhender et pas "prise de tête". L'intérêt de cette marque, est de proposer constamment des figurines pour renouveler l'attrait des parties. Il suffit parfois de l'acquisition de tel ou tel personnage pour modifier profondément une rencontre et en renouveler son intérêt (la présence d'un Nazgul, de cavaliers, d'un magicien ou shaman). Règle d'or : pensez à jouer en scénario, l'attrait de ce jeu en est d'autant plus grand.

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default