Le mal des montagnes!

über Altiplano
6,0
Sur ce genre de jeu, on a souvent uniquement des avis de joueurs experts très calculateurs, et du coup de très bonnes notes. Ca peut être trompeur si vous ne correspondez pas à ce profil, alors je prends la plume pour apporter un bémol. Altiplano est très pénible pour moi.
Je dirais même que la légère différence de complexité entre Orléans et Altiplano situe précisément le moment de ma surcharge cognitive. Attention, ce n'est pas dans l'absolu un mauvais jeu pour autant: c'est un mauvais jeu pour moi et j'explique pourquoi ci-bas, mais il y a aussi plein de superbes idées:
-Le cageot, excellente idée qui permet de ne pas repiocher ces satanés pions jaunes (moine ou bouffe) à des stades de la partie où ils ne servent plus. Pourrait-on le mettre dans Orléans?
-Les entrepôts, qui font beaucoup moins "poubelle" que le plateau sombre de recyclage d'Orléans.
-La polyvalence des emplacements du plateau personnel et la variété des cartes spéciales, avec un aspect créatif et des actions incroyablement variées: ça apporte de la complexité et de la surprise lors du décompte final. Il y a un côté L'age de Pierre puissance 10 qui est vraiment sympa, et pour le coup plus imprévisible que réellement calculatoire.
-Les dessins sont fabuleux, le matériel est foisonnant et très bien réalisé.
J'ajouterai que le jeu est long, mais ce n'est pas en soi un mauvais point, il y a plein de jeux de 2h30 dans lesquels on ne voit pas le temps passer, ce qui constitue une super expérience immersive.
Non, tout cela n'est pas en cause et il faut reconnaître que sur bien des points l'auteur a livré une intelligente amélioration de son travail.
Le problème, c'est...
LES FUCKING DEPLACEMENTS QUI RESTREIGNENT LES ACTIONS ET OBLIGENT A PROGRAMMER !!!
Non pas que le système de chariot/cube qui permet de bouger de lieu en lieu soit mauvais (il est même plutôt agréable) mais c'est le principe de base qui est trop fermé: il faut absolument que son meeple se trouve au bon endroit pour faire l'action requise. FAUSSE BONNE IDEE REINER ! Ca implique que la programmation est beaucoup plus présente que dans Orléans, où à chaque tour on pouvait innocemment (bêtement?) regarder un peu partout sur son plateau ce qu'on avait envie de faire et ce qui était possible, en étant sûr de pouvoir l'activer juste après. Ce moment de planification assez zen, qui est peut-être le plus sympa d'Orléans, il est bien différent ici: c'est la grosse prise de tête assurée, qui le fait presque rentrer de plein pied dans le genre "jeu de programmation"... et je ne doute pas que ça plaise à certains, mais si comme moi vous n'aimez pas du tout être puni de ne pas avoir assez programmé, passez votre chemin! C'est simple, on se croirait en train de planifier les courses en vue de gros travaux: "Alors, je vais passer à Casto, puis à Brico Dép', et je termine avec Tanguy Matériaux pour le bois." Bon, on peut aimer, après tout... Ou bien on n'aime pas mais on décide de n'en garder qu'un dans ce genre honni, dont ce spécimen est sans doute l'un des meilleurs. Un peu comme le martinet de papy, on peut le garder dans le placard pour faire peur aux enfants: "Ah vous ne voulez pas jouer au Lièvre et la Tortue? Hé bien attendez que je sorte Altiplano, le jeu où on ne peut rien faire sans y avoir pensé avant!"

Kommentare

Default