Qui aura la fève ?

Teotihuacan est un très gros jeu de gestion dont la filiation avec Tzolk'in est assez évidente : même thème, deux décomptes intermédiaires, 3 pistes temples, etc. Cependant le jeu n'est en aucun un ersatz de son ainé : les mécanismes et la dynamique du jeu sont assez différents.
Le matériel est de qualité mais l’ensemble est un peu terne. Le plateau est entièrement modulable : la mise en place est un peu fastidieuse (20 à 30 minutes).
Le livret de règles est épais (c’est du costaud) mais très bien illustré et très richement servi d’exemples : c’est fluide, ça va assez vite à lire et finalement c’est très compréhensible (on peut presque poser le livret par la suite). L’iconographie est claire et vite apprise.
Nos ouvriers vont se balader de quartier en quartier (8 au total) et effectuer les actions de ceux-ci. Il y aura des quartiers pour recevoir des ressources, que nous dépenserons dans d'autres pour gagner des points en participant à la construction d'un bâtiment commun (une grande pyramide) ou à la décoration de celle-ci par exemple.
Les ouvriers sont représentés par des dé et il sera possible de faire varier la valeur de ceux-ci et d'optimiser nos récoltes de ressources ou de points.
Dans ce jeu il va falloir gérer de très nombreux paramètres : nos ouvriers vont "collaborer" (réduction de cout) quand ils se retrouveront dans un même quartier mais la présence d'ouvriers d'autres joueurs sera pénalisante (coutera du cacao).
Autre particularité : sur la plupart des quartiers on pourra bloquer un ouvrier pour se développer sur une piste temple et recevoir une tuile bonus.
Comme dans Tzolk'in il y a une ressource limitante (le cacao remplace le maïs) qui conditionnera la plupart des actions (forte limitation permanente) et servira à nourrir nos ouvriers à chaque fin de période.
Comme à Tzolk'in on va pouvoir faire évoluer notre civilisation en développant sa technologie (dans une moindre mesure cependant).
Les pistes temples différent également : les bonus sont octroyés à chaque progression et non à chaque décompte : du coup négliger cette partie du jeu est bien plus pénalisante encore. Cependant 3 autres pistes permettent de gagner des points aux décomptes.
Enfin la construction de la pyramide se rapproche des dominos et permettra de gagner pas mal de points.
Teotihuacan est un gros jeu avec une multitude de stratégies possibles et une marge de progression très importante. La modularité du plateau est aussi un atout (bien que cela alourdit considérablement la mise en place).
Un très bon jeu pour les amateurs de salades de points et casse-têtes calculatoires !

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default