In der Datenbank seit 05.06.2018

edition 2018
Par Alexis campart
Illustré par Goupil
Édité par Bad Taste Games
Distribué par Novalis

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Robin Letter, mais pas trop.

J'adore les jeux de bluff. Je crois que, si ça ne tenait qu'à moi, ma ludothèque serait quasi intégralement composée d'objets de cette lignée. Par chance, mon entourage n'a pas attendu que je leur en fasse bouffer ad nauseam pour bien m'indiquer que je commençais à être relou avec mes jeux de bluff. Grace à eux, je joue aussi à autre chose.

Mais pour Robin Wood, j'ai craqué. Je n'ai pas Love Letter dans ma ludo (car des proches l'ont déjà) alors j'ai vu là une bonne occasion d'en avoir un cousin germain sur mes étagères.

Alors certes, la ressemblance avec le jeu sus-cité est flagrante : un jeu rapide, ou chaque tour un joueur contrôle temporairement l'un des rôles prévus en jeu, parmi un maigre panel, forcément, y'a une odeur de redite, ou à minima d'inspiration flagrante. Mais en réalité une fois en jeu, on s'accorde très vite à dire que la comparaison est peut-être exagérée, car il s'en éloigne finalement assez. Déjà, on ne pioche pas un rôle, mais on choisit une carte face cachée, et c'est une différence de taille, car on passe d'aléatoire à mémoire. Lorsqu’on pioche pour la première fois une carte donnée, on est dans l'aléa, mais les fois suivantes, c'est de la mémoire. Et va falloir aussi se souvenir de ce qu'ont pioché les autres. Enfin autant qu'on peut, car ça va vite s'embrouiller dans nos caboches. Et puis, le sel du jeu, c'est ce rôle précis : l'embobineur, carte qui vous OBLIGE à mentir sur votre rôle. Quand on tombe dessus, il faut avoir une bonne capacité d'impro, cogiter grosso merdo sur "qui sait quoi", et donner un rôle en espérant ne pas se faire griller comme une grosse tanche en ayant mal dissimulé nos émotions au moment où l'on a pris connaissance de la carte. Je dirais même d'ailleurs que le jeu perd un peu de sa force à partir du moment où celle-ci est retournée face visible, car il y a subitement beaucoup moins d'options Bluff / Contre-Bluff possibles.

Une alternative plaisante à Love Letter, bien que je ne sois pas sûr qu'il ait la durée de vie de son ainé.

 Voir d'autres avis...

Kommentare

Default