Un futur classique du ludo-narratif ?

Bien sûr la note est temporaire et se fonde sur le seul prototype, prometteur mais pas suffisant pour établir un avis définitif. Si la boîte tient toutes ces promesses, elle pourrait aisément prétendre à un 8,5/10.

En pratiquant un jeu de société, je ne veux pas être dans mon coin, les yeux rivés sur un écran. Je suis pourtant persuadé que le numérique peut apporter quelque chose au jeu de société dont il serait incapable sinon. Il fallait un éditeur aussi inventif que Lucky Duck Games pour percevoir ces atouts et ces dangers et réussir le défi d’équilibrer la part de physique et la part de virtuel, la solitude face à l’écran et le partage de l’expérience.

Ainsi l’application comprend-elle le texte (toujours assez court et pourtant efficace et joliment écrit, à la Chronicles of Crime), les possibilités d’interaction et la mise en place, sans prendre en compte les objets, les compétences, les tests de compétences, pour lesquels il faut recourir à des cartes, des jetons, des dés. On pourrait donc régulièrement se demander s’il aurait été si difficile de faire de Time of Legends : Destinies un jeu purement vidéo (probablement pas) si l’on n’était pas si content de quitter l’écran des yeux pour consulter et manipuler très régulièrement des éléments physiques (fort jolis).

En outre, les tours sont extrêmement courts, limités au dialogue avec un seul personnage ou à l’exploration d’un seul point d’intérêt, et tout élément de texte doit être lu à voix haute. Non seulement on n’attend donc jamais trop longtemps avoir de prendre la tablette (parce qu’il est évidemment bien mieux de jouer avec une tablette posée au centre de la table, voire un projecteur, qu’avec un téléphone), d’autant qu’on n’est jamais plus de trois (une décision audacieuse et très louable), mais en plus on est aussi attentifs pendant le tour des autres que pendant le sien puisque chaque information qu’il reçoit peut concerner notre quête sans même qu’il en soit conscient. Cela ajoute bien sûr une tension supplémentaire : on tente de deviner ce que peuvent vouloir les autres, de sorte qu’on tente de ne pas leur laisser les informations et les objets qui pourraient les faire avancer.

C’est que Time of Legends : Destinies a cette grande et curieuse force d’être compétitif, sans affrontement direct mais dans une course où l’enquiquinement est de mise. Course dont on ne sait pas en quoi consiste la ligne d’arrivée de ses concurrents, où ils en sont dans l’accomplissent de leur destinée. On aimerait continuer de voir le monde, d’améliorer ses compétences et ses équipements pour se sentir invincible, l’ingénieux système du jeu donnant une réelle impression et envie de progresser, et pourtant on doit se dépêcher pour qu’un autre ne résolve pas les mystères du lieu avant nous.

Le jeu est de surcroît très accessible, avec ses dix petites pages de règles richement illustrées et à l’écriture inhabituellement épaisse, à l’absence de maître du jeu, à son appel à la logique et à l’intuition des aventuriers… Il est assez fascinant que les concepteurs soient parvenus à intriguer si bien dans une histoire à embranchements, à choix moraux, à destinées individuelles, dans laquelle on se sent parfaitement actif, malgré des cartes réutilisables, des scénarios relativement courts et des règles aussi simples. Leur démarche me semble être celle de personnes ayant tout compris à la manière dont le numérique peut enrichir le jeu de société sans l’écraser et sans nier sa nature.

Time of Legends : Destinies est-il alors un excellent jeu et un futur classique ? Je n’en sais rien, il n’est pas encore sorti. On l’aura compris, le prototype m’a sincèrement enthousiasmé, et si le reste est du même acabit, avec la même qualité d’écriture, le même soin matériel, la même ingéniosité, en plus dans des campagnes encore plus immersives, et pour un prix vraiment raisonnable pour une telle création, je proclamerai avec le plus grand plaisir à quel point il me paraît incontournable. En l’état, je me réjouis de m’être vu offrir un aperçu autrement plus complet du produit final que de simples visuels et vidéos sur une page KickStarter, et je suis sincèrement convaincu que Lucky Duck Games (don

Présentation du prototype sur le site VonGuru : https://vonguru.fr/2019/10/01/time-of-legends-destinies-le-kickstarter-du-moment/
 Les moins

Kommentare

Default