Un jeu faussement complexe et inutilement compliqué

über Tekhenu
5,0
Que dire... sinon que ce jeu est symptomatique des jeux "experts" ++++ faussement complexes et faussement calculatoire qui en fait trop.

J'étais plutôt enthousiaste quant à la découverte des règles (au moins sur les 10 premières pages), avec un mélange de concept :

- la rondelle d'action (avec un petit côté Ys ou Tzolk'in)
- la couleur des dés qui permettent de produire différentes ressources (me faisant penser à Coimbra)
- le twist de l'obélisque qui tourne et qui va "altérer" l'utilisation de ces dés avec la "rondelle" de plus belle effet
- le jugement de Maat qui nous force à équilibrer le choix de nos dés
- un thème éculé mais bien mené ici.
- un rythme clair et précis (2 dés une rotation, 4 dés un jugement etc etc...)

Moteur plutôt bon quoique premier grain de sable : l'altération des dés avec les rotations qui est "compliqué". Certains dés étant purs, d'autres interdits, d'autres impurs différemment en fonction de l'exposition au soleil.
La lisibilité de la disponibilité des dés en fonction de l'exposition s'avère donc extrêmement laborieuse alors que c'est un des coeurs du jeu (alors ça fera plaisir à Jean-Michel de la compta et encore...).

Passe encore... je lui laissais encore sa chance.

Malheureusement l'équilibrage des dés sur les actions est un calvaire d'explication. Ce n'est pas intuitif pour un sou. Je sens clairement les auteurs sortir leurs calculettes (rajouter un or par ci, un scribe par là, un point de victoire de ce côté...).

Il y a trop de petits points de règles, d'exception, de petits bouts de ficelle qui nuisent à l'expérience et c'est bien là le drame. Certains y verront de la "couche stratégique", du "creusage de neurone", des "équilibrages particulièrement fins" où je vois du rafistolage pour équilibrer un jeu qui ne l'est pas...

J'attendais une gestion de dé fine mais malheureusement c'est raté...

C'est justement l'intérêt de ces jeux... dans les Châteaux de Bourgogne, Coimbra, Grand Austria Hotel ou Rajas of the Ganges, le système est immédiat sans fioriture, sans exception alinéa 3 page 4... des jeux moins "complexes" peut-être pour beaucoup de gens mais beaucoup plus réussis et rejouables pour ma part.

Le reste des "mini-jeux" autour de l'obélisque est assez classique (piste à gravir, construction avec majorité, construction avec "quadrant" qui me semble être du réchauffé mais de je ne sais plus quel jeu, rivière de carte, technologie). Ca fait le job même si encore une fois "l'originalité" des auteurs n'est qu'un "alourdissement" de plus du jeu, je pense à toi Rivière de cartes qui se remplit au fur et à mesure... pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.

Un jeu frustrant auquel il manque du développement et de l'épure qui ne restera donc pas dans les annales...

C'est bien dommage mais c'est mon sentiment quand je joue à un David Turczi... les afficionados aimeront... moi je reste de marbre.

Kommentare (2)

rammillica
rammillica
never ! Un rythme d'1 par an c'est pas mal, ça vaut cher ! Il m'a frustré ce tekhenu j'ai passé mon Dimanche dessus, j'y ai cru mais non :'( .... Faut que je rééquilibre avec un avis dithyrambique sur Hallertau, enfin un Rosenberg qui m'a séduit :D
morlockbob
morlockbob
not dead !
Default