In der Datenbank seit 22.12.2010

edition 2011
Par Pascal Bernard et Pierre-Olivier Barome
Illustré par Nicolas Jamme
Édité par Hazgaard Editions
Distribué par Asmodee

Standalone

Langues des règles : Französisch

Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon
Description du jeu

Vous êtes le Major Scott, l’un des Marines de l’espace les plus décorés de la Fédération. On vous a nommé chef de la sécurité de la Base Omega, située sur une planète isolée riche en xenium, un minerai rare grâce auquel les chercheurs ont développé un portail de téléportation.
Mais en arrivant à la base après un long voyage, vous découvrez que l’expérience a mal tourné ! Le hangar est jonché de cadavres... dont ceux de plusieurs créatures d’une race belliqueuse que vous avez déjà combattue par le passé. Si vos ennemis récupèrent la technologie et les vaisseaux de la Base Omega, ils sèmeront à nouveau la mort et la destruction chez les humains.
D’ici à ce que des renforts arrivent, il sera trop tard : vous devez absolument traverser la base et détruire le portail.
Seul.
Dans chaque salle, l’Alien joue une créature, que le Marine combat avec une arme. Chacun peut ensuite surenchérir avec des cartes spéciales et des jetons pour être le plus fort.
Si l'Alien gagne, la créature blesse le Marine qui fuit jusqu’à la salle suivante (s'il est blessé dans 3 salles, il meurt).
Si le Marine gagne, il tue la créature mais une autre peut surgir, en fonction de la taille de la salle. Il ne progresse indemne que s’il tue l’une après l’autre toutes les créatures de la salle.

Game play
jusqu'à 2 joueurs à partir de 13 ans 30 min
Anleitung auf : Französisch
Prix public conseillé : ~

 Les avis positifs

Harry Cover
Bon
74/100 -
Harry Cover 
Lapinesco
Pas mauvais
63/100 -
Lapinesco 
Terminator vs Alien
80/100 -
ijonesjeux 
Ripley & friends ...
90/100 -
DidOo 
vs

 Les avis négatifs

J'ai un (très) gros flingue
50/100 -
Jones 
Mouais ...
40/100 -
solea 
Mauvaise alien!
20/100 -
G&R 

 What we like

vs

 What we don't like