Gang Of Four

de Lee F. Yih
Gang Of Four
8.14 
425 reviews

Description du jeu :

Gang of Four est un jeu de carte de défausse inspiré d'un jeu traditionnel chinois. Cette version est le cru 2002.Une partie de se déroule en plusieurs manches. A chaque manche, il s'agit de se défaus... En savoir plus

Achetez ce jeu sur :
What we like
What we don't like
Aucun pour ou contre
20.100

Révisez vos kanjis en jouant

Révisez vos kanjis en jouant

Le jeu où on s'initie au japonais (ou on révise, ça marche aussi) tout en jouant, "Kanji Battle",est arrivé en boutiques.

Avec ce jeu, il sera possible de jouer (ok, logique) et d'apprendre les kanjis, les caractères chinois. Il n'y en a que 100 dans la boîte mais c'est déjà pas mal. Forcément, les forts en japonais vont crier à la misère de "100 kanjis, c'est vraiment trop peu, pensez donc, 100 parmi les 4000 qu'apprend un Japonais en primaire… " mais ce sont tous ceux nécessaires au Nouken 4, l'examen les caractères chinois. Et c'est un sacré tour de force, parce que les caractères chinois, c'est pas vraiment un truc simple. Surtout pour un béotien comme moi !

En soi, "Kanji Battle", c'est un paquet de 100 cartes où, sur chacune, est rappelé, en plus du Kanji, son nombre de traits, son radical, quelques mots l'utilisant et ses interprétations.

Default

Si les cartes peuvent s'utiliser comme outil pédagogique, l'intérêt de la chose est d'avoir développé un jeu autour qui oblige à les réviser naturellement. Pour ce qui est du jeu en lui-même, les auteurs ont fait simple et c'est très bien ainsi. Il y a déjà assez à faire avec les cartes elles-mêmes ! "Kanji Battle" est un dérivé du "Gang of Four" et du "Trou du cul". Il faut composer des combinaisons de une, deux ou trois cartes (kakusuu, pea et surii) ayant un facteur en commun(radical, interprétation, aide visuelle ou nombre de traits). Ces combinaisons sont hiérachisables en fonction de l'élément utilisé et elles sont toujours battues par une combinaison de quatre cartes, le jujutsu. Les amateurs du GoF ne seront pas dépaysés.

Le vainqueur d'une manche, le premier à jouer l'ensemble de sa main de 16 cartes, prend une carte Kirin. Le vainqueur est le premier à en gagner trois. Il devient majutsushi !

Attention, "Kanji Battle" demande tout de même un peu d'investissement et il vaut mieux être motivé pour s'y lancer. Le jeu en lui-même est très simple mais les joueurs risquent de passer pas mal de temps à trouver des combinaisons de cartes s'ils n'ont aucune notion de japonais. Pour les étudiants, par contre, c'est un outil très intéressant. D'autant plus qu'il y a de nombreuses pages avec des rappels grammaticaux.


> L'annonce chez Edge

> Les cartes en plus grand

> Les Kanjis sur Wikipedia


"Kanji Battle"
un jeu de Salva Martínez
et María José Platero
pour 1 à 5 joueurs
édité par Edge
prix conseillé : 20€
disponible en boutique

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Kommentare (8)

Default
Dncan
Dncan

Quand les japonais ont mis au point leur écriture, ils se sont basés sur l'écriture chinoise, dont ils ont repris les idéogrammes : ce sont les kanji.

Certains kanji ont été dérivés (simplifiés) pour former deux syllabaires distincts : les kanas. On trouve donc les hiragana et les katakana, qui sont deux écritures différentes d'une même liste de 46 syllabes possibles.

Les premiers (les hiragana) sont généralement utilisés pour écrire les mots japonais, et ils servent aussi dans la construction des phrases lorsqu'on a besoin de particules, ou de suffixes comme dans le cas des terminaisons des verbes conjugués.

Les seconds (les katakana) sont généralement utilisés pour représenter des mots d'origine étrangère, ou pour les onomatopées (on en trouve donc facilement dans les bandes dessinées).

On peut les distinguer facilement avec un peu d'habitude : les hiragana sont plutôt ronds, les katakana très anguleux.

Pour revenir aux kanjis, si les japonais les ont repris tels quels au niveau graphique, ils en ont redéfini les prononciations en fonction des mots en japonais qu'ils représentent. Cependant la lecture chinoise de ces symboles n'a pas été totalement exclue, et on trouvera donc plusieurs façons de prononcer un même kanji, suivant son utilisation. On parle de lecture "on" (prononcer "onne") pour la prononciation chinoise, et de lecture "kun" (prononcer "koune") pour la prononciation japonaise. A noter que chacune de ces prononciations peut encore être modifiée par les autres kanji auxquels l'idéogramme sera associé (c'est ainsi par exemple que "kana" devient "gana" dans hiragana).

Si on veut lire le japonais, il faut connaître les trois, plus le romaji. Mais ce dernier ne posera guère de problème puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins que de notre alphabet romain. L'écriture japonaise utilise en effet tels quels certains sigles et autres abbréviations internationalement reconnus, comme "km" par exemple. Une phrase japonaise peut donc parfaitement utiliser les quatre graphies à la fois.

Enfin si vous entendez parler de furigana, il s'agit d'une sorte de "sous-titrage" des kanji. En effet si vous regardez une bande dessinée destinée à des adolescents, comme ils ne connaissent pas encore tous les kanji, mais qu'ils sont en train de les apprendre, vous trouverez donc des kanji avec de tout petits kanas inscrits à côté (ou dessous, suivant le sens d'écriture puisque le japonais peut aussi bien s'écrire de haut en bas que de gauche à droite). Ces kanas indiquent donc comment se lit le kanji au lecteur qui reconnaîtra le mot qu'il connait déjà phonétiquement (Tu vois ? le mot "voiture" que tu connais, eh bien il s'écrit en fait comme ça...).

Si vous voulez en savoir plus, il y a pas mal d'articles et de sites dédiés très complets sur le net, et avec ces quelques mots comme critères de recherche, vous pourrez déjà trouver de quoi bien vous documenter. Après, il vous restera la solution de vous jeter à l'eau, en autodidacte ou en club, selon vos goûts et possibilités. :)

rmigrec
rmigrec

au temps pour moi ;) un peu plus de matière pour ma culture, merci :)

en tout cas, pressé de tester, un peu de mal à voir ce que ça peu donner pour les débutants...

Hem
Hem

Non non, y a pas de faute dans l'article : les kanjis sont des caractères chinois... utilisés par les japonais mais avec leur propre lecture (on ne parle pas ici des alphabets japonais). Donc c'est correct :)

20.100
20.100

Bon, ok, la seule source sur les kanjis que j'ai utilisée, hormis ma mémoire, est Wikipedia qui dit bien que ce sont des caractères chinois.

rmigrec
rmigrec

Les kanjis sont bien des caractères japonais, il y a une petite erreur au début de l'article, d'où la confusion possible... D'ailleurs, le jeu permet bien de réviser pour obtenir un diplôme de niveau 4 au Japon.

kibo
kibo

Sinon c'est des caractères chinois ou japonais ?

Parce que l'indistinction me laisse confus...

Dncan
Dncan

(non, rien... ^^; )

Dncan
Dncan

L'idée est intéressante, mais je me demande...

Il existe déjà de telles cartes depuis longtemps, même si elles ne s'accompagnaient pas de règles pour jouer avec. Aussi, elles n'étaient qu'en anglais. Mais il y avait deux packs qui totalisaient pas loin de 1000 de ces idéogrammes (440 pour le premier et 556 pour le second).

Après, cela pdonnera peut-être envie à d'autres joueurs de s'intéresser à l'écriture japonaise, pourquoi pas.

Les cartes Tuttle pack 1 et pack 2