Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
Monsieur Phal

Suburbia en français chez Ystari

Suburbia en français chez Ystari

Qui n’a pas joué un jour à construire sa ville, imaginé mettre ici le centre commercial, là le parc, par ici l’école, deux ou trois usines de ce côté, un aéroport un peu éloigné, mais pas trop et des habitations pas loin du centre commercial finalement, oui, mais il y a la déchèterie, derrière, avec ses odeurs… Zut, j’aurais du faire une place pour la maison de retraite, tant pis, les vieux sont sourds, je vais les foutre prêt de l’aéroport, tant pis s’ils sont loin de l’hôpital qui est coincé entre 2 autoroutes… Mince, ce n’est pas facile de bien agencer une ville !

Et bien c’est ce que vous propose « Suburbia » de Ted Alspash.

Essen 2012

« Suburbia » a été présenté en octobre 2012, durant le salon d’Essen, sur le stand Bézier Games. Son auteur, Ted Alspash, est plutôt connu dans le monde du ludique pour son comic strip « board 2 pieces » et ses nombreuses extensions pour « Age of Steam ». Mais voilà qu’une version française se profile et c’est Ystari qui s’y est collé.

Default

L’idée générale.

« Suburbia » nous propose d’agencer le mieux possible des tuiles hexagonales représentant les éléments composant une ville, avec pour objectif la rendre la plus attirante possible afin de faire venir la population. Chaque joueur va commencer avec 3 tuiles, une « Banlieue verte », un « Parc gris » et une « Usine Jaune » et quelques pièces de monnaie.

Default

Alors, voyons… l’aéroport ou le collège ?

A son tour, le joueur actif va choisir une tuile « immobilier », en payer le coût, la poser dans son espace de jeu, effectuer les ajustements immédiats et/ou déclenchés, toucher ses revenues, ajuster sa population, faire glisser les tuiles « immobilier » du marché, puis en ajouter une nouvelle en bout de ligne.

Là, vous avez tout le jeu. Un enfant de 10 ans peut le comprendre. Bon, là où l’enfant de 10 ans va avoir du mal, c’est sur l’intérêt de tel choix et, surtout, sur la gestion de tous les effets déclenchés, car tout le sel du jeu est là. Si l’exécution est simple, voire d’une évidence déconcertante, l’optimisation va demander un peu d’apprentissages. Oui. Parce qu’il y a des combos, et on ne les voit pas forcément tout de suite.

DefaultDefaultDefaultDefault

De l’immobilier.

Pour comprendre l’idée générale de la mécanique, observons une tuile « immobilier ». Une tuile a :

un nom qui permet de l’identifier.
Un coût qu’il faudra payer à l’achat (parfois ajusté d’un supplément si vous voulez tout de suite la tuile qui vient d’arriver et que vous ne voulez pas attendre qu’elle vous passe sous le nez)
parfois un effet instantané qui se déclenche une fois, à l’achat.
Parfois un symbole qui la fait rentrer dans un type de bâtiment
très souvent un effet permanent.

Lorsque vous posé une tuile dans votre ville, vous êtes libre de la mettre où vous voulez, mais il va falloir calculer l’emplacement le plus avantage pour vous et votre stratégie. Le plus souvent, vous allez essayer d’éviter les effets négatifs, mais parfois, ces effets négatifs peuvent vous permettre d’optimiser votre fin de partie… C’est subtil.

Quels sont ces effets donc ?

Il y a 3 choses à gérer durant le jeu. Vos revenus financiers, car pas d’argent pas de contrôle sur les achats, votre réputation, car si elle est mauvaise, pas de nouveaux habitants, et, la dernière et la plus importante, les habitants (qui sont accessoirement une partie de vos points de victoire).

Les tuiles vont vous permettre de faire grimper ou descendre 3 curseurs, celui de vos revenues, celui de votre réputation et, forcément, celui de vos habitants. Par exemple, lorsque vous poserez un bâtiment « jaune », ou « vert », ou « bleu » à côté de votre tuile « Parc », vous ferez monter de 1 le curseur de votre réputation. Si posez un bâtiment « Gris » ou « vert » prêt de votre usine, vous descendrez votre curseur de réputation de 1 cran… Et ça, c’est pour le plus simple, car il existe des tuiles qui vous feront monter ou descendre pour l’ensemble des tuiles de telle

couleur dans votre ville, ou chez tous les joueurs. Pareil pour certains symboles ou type de bâtiment…

De la combo.

Il y a donc des combinaisons, des stratégies comme celle des restaurants, ou des aéroports… Ces combinaisons sont assez difficiles à mettre en place, le jeu est assez opportuniste, on ne sait pas ce qui va vraiment arriver et, surtout si cela va arriver, car les tuiles « immobilier » sont réparties en 3 piles, les A, les B, et les C. Au fur et à mesure que ces piles s’épuisent, les coûts augmentent, les effets aussi, mais comme on retire un certain nombre de ces tuiles au hasard en début de partie, on n’est pas sûr du tout que… et tout le plaisir est là, si tant est que vous aimiez ce type de challenge, ajuster, analyser, calculer le « différentiel », prendre le risque d’attendre ou pas…

Grimpé, mais pas trop.

Default

On sent que Ted Alspash est un grand amateur de « Age of Team », tout est très tendu, très serré. Il va falloir vous fabriquer un moteur à pognon et un moteur à réputation. Seulement ce serait trop simple. Je vous explique. Lorsqu’un joueur a acheté, posé et déclenché les effets de sa tuile, il passe à ses revenus. Il va donc toucher de l’argent en fonction de la position de son curseur « revenu » et faire grimper sa population sur le tableau de score en fonction de la position de son curseur « réputation ». Le truc vil, c’est que la piste de score est remplie de petite ligne rouge, lorsque votre marqueur passe l’une de ces lignes rouges, vous devez reculer de 1 case vos marqueurs de revenu et de réputation ! Et, attention, on peut être négatif, c’est-à-dire que si vous gérez mal, vous allez devoir de l’argent et voir votre marqueur de score final reculer parce que les gens ne veulent pas rester dans une ville mal gérée !!!

DefaultOui, mais comment je gagne ?

Je vous passe les détails techniques qui pourraient vous faire croire que le jeu est compliqué alors que pas du tout, mais il en est un important en fin de partie, celui des Bonus. En préparant le jeu, on a caché dans la dernière moitié de pile de tuile C, une tuile « fin de partie ». Lorsqu’elle est révélée, chaque joueur joue un tour histoire que tout le monde est eu droit au même nombre et on compte les points. Vous avez votre score de base, visible, et à cela, on va rajouter des Bonus. Ils sont de deux types, ceux visibles et ceux secrets. En début de partie, et en fonction du nombre de joueurs, on a révélé des tuiles qui donneront des points à celui qui aura rempli le « contrat ». Par exemple, celui qui aura le moins de « Lac », ou celui qui sera le plus haut en « réputation », ou à celui qui sera le plus bas en revenu… Là, les objectifs sont visibles, mais chaque joueur a reçu en début de partie son propre objectif secret à réaliser, et là, il faut se débrouiller pour ne pas se faire griller par un malpropre qui marche sur vos plates-bandes sans le savoir…

La version française arrive sur les étals des boutiques d’ici peu, voire maintenant pour les plus à la pointe, et coutera autour de 40€. Le jeu se pratique de 1 à 4 joueurs, oui à partir de 1. Il y a un mode solo à base de score à atteindre…

Et dans le fond alors ?

Default

« Suburbia » est un subtil jeu de comptable opportuniste camouflant ses atouts sous une mécanique assez fluide pour peu que l’on ne se vautre pas dans les déclenchements des effets. Pour cela l’aide de jeu est assez bien faite, et très rapidement vous allez pouvoir vous en passer grâce à la technique du doigt posé et du doigt circulaire…

Si vous voulez en tirer le maximum, vous allez vous faire mal à la tête, vous allez devoir tout calculer au poil prêt et vous allez hurler à l’injustice du tirage, ce à quoi le vainqueur pourra vous dire « T’avais qu’à pas me laisse cette tuile » là où vous lui répondrez « mais il me manquait 1 d’argent », ce qui le fera rire puisqu’il lâchera un « mais t’aurais pas dû poser ce bâtiment… », et là, le joueur opportuniste que je suis à la banane et redemande une partie tout de suite. Par contre, j’en connais qui feront manger la boite par leur chien en représailles… à vous de voir. Mais vous pouvez vous la jouer plus cool, par contre vous ne gagnerez pas s’il y a un champion de l’optimisation à la table…

Les parties seront forcément assez différentes grâce aux tuiles « Bonus » qui vont aiguiller la partie. Ces tuiles bonus sont nombreuses et variées. Vous ne pourrez pas toutes les faire, il va falloir choisir, observer qui fait quoi, qui se lance sur quoi, contre qui vous allez pouvoir lutter ou pas… C’est fondamental, sans Bonus à la fin de la partie, vil va être très difficile de gagner. Si vous en faites la moitié (entre celle proposée publiquement et la vôtre), la victoire risque de vous revenir…

Suburbia est un pur jeu d'opportunisme, à la fois simple et complexe.

► Le site Board2Pieces de Ted Alspash avec ses Strips, c'est par là !


« Suburbia »
Un jeu de Ted Alspash
pour 1 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
pour des partie de 60 à 90 minutes
édité en français par Ystari
Prix : autour de 40€
sortie prévue : là, dans quelques jours de début juillet


NdlR : Une Tric Trac Tv a été tournée, elle arrive bientôt...

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Gefällt mir nicht

Les jeux dont on parle dans cet article

Age of Steam
Age of Steam
Par Martin Wallace
Illustré par Peter Dennis et Ian Legge
3-6 12+ 180´

Kommentare (21)

Default
Kalen
Kalen

Excellente surprise que ce jeu !


Le mode solo mérite à mon avis quelques réglages pour relever le challenge mais il est intéressant :)

J'aime le style et le matériel ; c'est fonctionnel et subjectivement joli.

Vouzoum
Vouzoum

Ce jeu est une petite merveille ludique. J'ai failli me le procurer à Essen. Un gros point noir par contre, la traduction française des règles est juste abominable. C'est dommage. On perd du temps entre la règle VF et la VO pour comprendre ce que le traducteur n'a pas su traduire correctement.

Mis à part ça, ce jeu est génial ! Félicitation à Mr Alspach.

Sandrine et Richard

[Mode solution alternative ON] Au lieu de faire un scan de devoir flooter, je prends un photo avec un vrai APN...

C'est plus simple et plus rapide, surtout pour de petits éléments comme ça.

[Mode solution alternative OFF]

Sinon, le jeu a l'air sympa, un matos austère mais sympa le principe.

A voir...

shaudron
shaudron

Trame ou pas trame, la couv elle pique les yeux... autant les jetons sont fonctionnels, pourquoi pas, mais la couv, 'de dieu...:/

Harry Cover
Harry Cover

humm nous sommes subjugués devant tant de connaissance et de science infuse qui se la pète pour de vrai !!

j'espère que Mr Phal à plusieurs heures devant lui !!!

firstnose
firstnose

Quelle science...

Perso, je cherche la trame magenta et je scan en alignant sur cette trame, puis je redresse.

Ce qui supprime l'effet non-désiré, la plus-part du temps.

Et puis si ça ne suffit pas, il y a des filtres pour supprimer la trame.

Je dis ça et je ne dis rien.

Harry Cover
Harry Cover

@ Ingalls : je prends la VF pour soutenir la démarche des éditeurs qui osent prendre des risques en sortant des jeux en VF, en plus l'exploit c'est qu'elle est moins cher que le VO

et puis la tuile Fast Food traduite en Fast Food c'est beaucoup plus compréhensible je trouve !! :o))

@Mr Phal : quand on scanne une impression quadri, il faut flouter un peu dans photoshop puis faire un coup de netteté derrière !! ça vire la trame d'impression :o) ... je fait péter ma science ...désolé

Ingalls
Ingalls

Suburbia est vraiment un très bon jeu, rapide et en fait relativement simple puisqu'il n'y a que trois variables à prendre en compte. La rejouabilité est très honnête car on ne joue jamais qu'avec une partie des tuiles et leur ordre d'apparition est prépondérant.

Notez qu'il faut être vraiment anglophobe pour être incapable de jouer avec la version anglaise, surtout que les tuiles apparaissent à tout le monde en même temps et qu'un seul traducteur suffit.

jalpes
jalpes

On va attendre la Tric Trac Tv pour se faire une meilleure idée, mais ça fait énormément envie.

Mayoniaise
Mayoniaise

Des tuiles hexagonales et un thème original. Intéressant ! J'attends la TTtv de pied ferme.